MONUSCO : Le retrait des forces militaires et policières onusiennes débute en avril 2024 dans le Sud-Kivu

La première phase du plan de désengagement de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) sera lancée en avril 2024, avec le retrait complet des composantes militaires et policières de la province du Sud-Kivu.

Cette annonce a été faite ce samedi lors d’une conférence de presse conjointe du Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères et Francophonie, M. Christophe LUTUNDULA APAL.A Pen’APALA, et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et Cheffe de la MONUSCO, Bintou KEITA. Les deux parties ont réaffirmé leur engagement envers un retrait progressif, responsable, honorable et exemplaire de la mission onusienne.

Le mandat de la MONUSCO a été renouvelé pour un an le 19 décembre 2023, avec un axe fort sur le démarrage du désengagement, conformément au plan cosigné en novembre dernier. Les trois phases distinctes de ce désengagement ont été définies, couvrant le Sud-Kivu, le Nord-Kivu, et finalement, la province de l’Ituri, avec un retrait complet prévu d’ici à la fin de l’année 2024.

« Pour la première fois, le Conseil de Sécurité des Nations Unies adopte un mandat qui demande à la MONUSCO d’entamer son retrait de la RDC. C’est un moment historique », a déclaré Mme Bintou KEITA, soulignant l’engagement des autorités congolaises dans ce processus.

Dans un communiqué de presse conjoint, la MONUSCO réitère sa détermination à protéger les civils aux côtés des forces de défense et de sécurité congolaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *