RDC: Patrick Muyaya fustige le soutien de Kigali au M23.

Le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a évoqué, mercredi 25 mai, le soutien de Kigali au M23, en violation des accords bilatéraux.

Il a livré ce point de vue du gouvernement au sortir d’une réunion sécuritaire de crise, organisée par le Premier ministre, Sama Lukonde, dans son cabinet de travail, à Kinshasa.

« Sur instruction du commandant suprême des FARDC, le Premier ministre a tenu une réunion de crise qui a réuni les responsables du gouvernement, de la défense, de l’Intérieur, mais aussi les chefs de l’armée et de la police pour passer en revue la situation qui se passe depuis quelques jours dans la province du Nord-Kivu. Il est établi suivant les éléments que nous avons reçu du terrain, qu’en tout cas des soupçons se cristallisent sur un soutien qu’aurait reçu le M23 de la part du Rwanda », a affirmé Patrick Muyaya.

Devant la presse, le porte-parole du gouvernement a également révélé qu’une délégation de Kinshasa séjourne à Kigali pour l’activation du mécanisme de suivi des accords entre les deux pays.

« A ces propos, nous avons activé le mécanisme de suivi. Et d’ailleurs, le chef de ce mécanisme se trouve présentement à Kigali pour attester ces faits », renseigne-t-il.

Le ministre de la Communication et Médias a indiqué que le Gouvernement Congolais soupçonne le Rwanda à la suite de l’arsenal militaire dont disposerait le M23 sur le terrain des opérations :

« Nous pensons que le M23 ne peut pas disposer de l’arsenal militaire comme celui qu’on trouve chez lui sur le terrain des opérations. D’où, la cristallisation de nos soupçons sur le Rwanda », a souligné Patrick Muyaya.

Il a également assuré que les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont mobilisées et soutenues pour défendre valablement l’intégrité territoriale du pays.

« Nos forces armées ont été encore une fois de plus mobilisées que ce soit sur le front de Runyonyi ou sur celui de Tshanzu pour être sûr que chaque centimètre de notre territoire national est protégé », a-t-il ajouté.

Le porte-parole du gouvernement a encouragé la relance de la campagne « Bendele ekweya te» pour plus de mobilisation contre toute agression.

Il a exprimé la volonté du gouvernement de maintenir la paix, en soutenant les familles sinistrées, à la suite des attaques du M23, au Nord-Kivu.

Pour Patrick Muyaya, l’acte posé par le M23 constitue une rébellion vis-à-vis des pays de la sous-région ayant souscrit au processus de Nairobi.

Il a par ailleurs indiqué que les réfractaires au processus de paix dont le M23 et ses alliés subiront la force.

Sur ce, le porte-parole du gouvernement a annoncé la tenue d’une réunion des chefs d’état-major général des pays membres de l’EAC.

Rédaction de Simcongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *