Kinshasa : Voici pourquoi Junior Nembalemba a traduit en justice le lieutenant Mazo du GMI !

Le jeudi 24 février 2022, à l’Auditorat militaire général situé à Gombe, une des communes de la capitale de la RD Congo, le rapporteur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Junior Nembalemba a traduit en justice le lieutenant Mazo du Groupe mobile d’intervention de la police (GMI).

À en croire nos informations, Junior Nembalemba a déposé cette plainte contre le lieutenant Mazo pour « arrestation arbitraire, menace, détention illégale, coups et blessures volontaires ».

« Hier à 17h30, j’ai été saisi par le chef de cabinet de mon collègue rapporteur au motif qu’il était séquestré par la police. D’emblée, nous avons pris de premières dispositions pour qu’il soit libéré. Et aujourd’hui, nous sommes venus déposer notre plainte à charge de ce policier pour qu’il puisse répondre de ses actes », a fait savoir Godé Mpoy, président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Et de poursuivre :

« Et nous remercions l’auditeur parce que nous avons obtenu un procès en flagrance. Ce n’est pas de manière revancharde que nous le faisons. Si nous voulons changer ce pays, nous devons tous être disciplinés et surtout il n’était pas en villégiature, il n’était pas non plus en vadrouille. C’était en pleines vacances parlementaires, comme vous le saviez, nous faisons la collecte des préoccupations de la population. En fait, le député, il est soucieux des soucis de la population. Lorsqu’on l’a vu en train de filmer les érosions, il a été interpellé avec toute la brutalité qui s’en était suivie. On ne pouvait pas laisser passer comme ça. C’est pour ça que nous étions venus voir l’auditeur général », a-t-il relaté, tout en espérant que le procès en flagrance serve de leçon aux hommes en uniforme qui seraient tentés de délinquer.

Timothée Yebe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *