Grève à l’ESU: Voici le premier compromis trouvé entre le gouvernement congolais et les grévistes.

Le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Mohindo Nzangi et la délégation du syndicat national des assistants et chefs de travaux (Synacass) ont trouvé le premier compromis à l’issue de leurs échanges tenus, le jeudi 27 janvier, au cabinet du ministre.

Cette nouvelle est ébruitée par la cellule de communication du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) sur son compte Twitter.

Déterminé à garantir la bonne tenue des activités académiques, S.E Mohindo a accordé ce jeudi 27 janvier 2022 à la suite du début officiel des négociations avec le personnel enseignant et administratif, une audience aux délégués des assistants et chefs de travaux congolais.

Les scientifiques réunis au sein du syndicat national des assistants et chefs des travaux venus des différents coins du pays, poursuit la même source, ont présenté au ministre Muhindo Nzangi leurs désidératas portant notamment sur l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles.

En effet, le Synacass a aussi sollicité la clarification de la note circulaire N’004 du 10 juin 2020 prise par le prédécesseur du ministre de tutelle. À leurs dires, ladite note étouffe leur épanouissement car « elle voudrait que les CT sans DEA soient retirés du corps scientifique ».

Au sortir de l’audience leur accordée par le patron du secteur, le CT René Mvutu, President national de SYNECASS s’est dit avoir rencontré « une oreille attentive » et le Muhindo Nzangi « s’est engagé à prendre des mesures qui s’imposent afin de soulager les victimes de cette décision”.

Timohée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *