ESU : La grève prend fin ce mardi, une réunion d’évaluation des grévistes est prévue le mercredi !

Le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire traverse une période très compliquée depuis le 05 janvier 2022, date auquelle les professeurs, chefs des travaux et assistants ont décrété une grève sèche de 21 jours.

Ces corps académiques et scientifiques revendiquent plusieurs choses envers l’État congolais notamment la mécanisation des nouvelles unités qui travaillent depuis 5 ans, 10 ans sans être payées, la correction en grade de ceux qui sont promus chefs des travaux mais qui sont encore payés comme assistants premier mandat, qui ont soutenu leurs thèses et devenus docteurs mais continuent à être payés comme chefs des travaux ou assistants premier ou deuxième mandat, l’application de la tension salariale, la réduction des écarts entre les professeurs et les scientifiques ; l’allocation d’une bourse locale des recherches…

En effet, c’est ce mardi 25 janvier 2022 que la grève prend officiellement fin. À en croire nos informations, une réunion d’évaluation de la grève est prévue le mercredi 26 janvier 2022.

Cette information est confirmée par le professeur Raoul Ekwapomk coordonnateur du Réseau des Associations des Professeurs des Universités et instituts supérieurs du Congo (RAPUCO).

« Grève généralisée à l’ESU déclarée depuis le 05 janvier 2022. L’ultimatum de 21 jours expire dans quelques jours, soit ce mardi 25 du mois en cours. Nouvelle rencontre du RAPUCO le 26 janvier prochain pour évaluation », a-t-il affirmé

Alors que le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Mohindo Nzangi avait annoncé la semaine passée que les négociations entre le gouvernement congolais et le banc syndical vont débuter dans quelques jours, jusqu’ici les deux parties ne se sont toujours pas retrouvées sur la table de négociation.

Le corps professoral disent avoir « constaté avec amertume la mauvaise foi manifeste du Gouvernement de la République qui continue à les maintenir dans des conditions de vie et de travail précaires.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *