Sécurité : M-23 rejette les accusations à son égard sur son implication dans l’attaque de Rutshuru !

Le M-23 a rejeté les accusations à son égard sur son implication dans l’attaque de Rutshuru qui s’est déroulée dans la nuit du dimanche 07 novembre.

Le Mouvement du 23 mars (M23) a rejeté les accusations des autorités militaires congolaises à son égard sur son implication dans l’attaque des villages de Chanzu, Runyonyi, Kinyangurube et Ndiza, en territoire de Rutshuru depuis 23h du dimanche 07 novembre 2021.

En effet, le M-23 à travers un récapitulatif fait le lundi 8 novembre a annoncé que les pourparlers en cours avec Kinshasa continue à les retenir de faire toute action subversive contre la République.

« Ces pourparlers ont abouti à des conclusions dont notre mouvement attend impatiemment la mise en œuvre et croit en la bonne fois du chef de l’État. Il est donc mal indiqué de croire que notre mouvement puisse s’engager dans les hostilités avec les FARDC à ce moment où le partenariat avec le gouvernement se porte bien », a écrit Jean-Bertrand Bisimwa, président du M23.

Par ailleurs, le M-23 reconnait que ces éléments continuent jusqu’à présent à Rutshuru.

« Nous n’accepterons pas qu’un quelconque groupe armé vienne semer terreur et confusion dans les environs où sont déployés nos combattants », prévient cette rébellion.

Il est à préciser que les hommes armés qui ont attaqué Rutshuru et que l’armée identifient clairement aux M23 ont finalement été délogés par les FARDC après des combats qui ont duré de longues heures.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.