Elim.Qatar2022: C’est confirmé, le Bénin a saisi la FIFA contre la RDC!

Les jours passent et se ressemblent puis la tension monte depuis la victoire de la RDC face au Bénin 2-0, le dimanche 14 novembre 2021 à Kinshasa

La fédération béninoise de football (FBF) a saisi la fédération internationale de football association (FIFA) sur le fameux problème de nombre des changements effectués par l’équipe nationale de la RDC lors du match RDC-Benin joué le dimanche 14 novembre 2021.

Cette nouvelle a été d’ailleurs confirmée par la FIFA qui a annoncé le mardi 16 novembre 2021 avoir reçu une plainte de la Fédération du Bénin pour un problème technique lié aux remplacements de joueurs lors de son match perdu face à la République démocratique du Congo à Kinshasa (2-0).

En effet, lors du match RDC-BENIN, le sélectionneur Hector Cuper a effectué quatre changements lors de la seconde période, ce qui est aujourd’hui autorisé, mais l’a fait sur quatre périodes distinctes (Kayembe est entré à la 63e, Bakambu à la 74e, Muleka à la 84e et Kayamba à la 90e), alors que la FIFA n’en accorde que trois au maximum pour effectuer les remplacements (au nombre de cinq maximum).

La FIFA qui a été saisie n’a pas donné plus d’informations sur de cette accusation du Bénin contre la RDC. Une chose est sûre l’instance faîtière du football mondiale sera obligée de se prononcer avant le tirage au sort des matchs des barrages prévu le 18 décembre 2021.

Signalons par ailleurs qu’une jurisprudence sur un tel dossier existe déjà en Afrique.
C’est celle du match Libye et la Guinée Equatoriale, comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021. Le Nzalang Nacional s’était imposé au Caire devant les Libyens (3-2), avec là aussi quatre sessions de remplacement. Valeriano entrant à la 95ème minute de jeu pour le changement en infraction par rapport au règlement.
La Libye a alors déposé un recours auprès de la CAF pour contester ce fait de jeu. Elle a vu sa demande rejetée par le jury disciplinaire de l’instance. De quoi créer une jurisprudence en la matière et sérieusement compromettre les chances de voir le recours béninois aboutir.

Timohée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.