RDC: « Aujourd’hui, je ne me sens plus en sécurité dans la ville de Kinshasa », Fridolin Ambongo.

Le cardinal Fridolin Ambongo a affirmé qu’il ne se sent plus en sécurité à Kinshasa depuis que l’UDPS est au pouvoir.

Lors d’une interview accordée au magazine Jeune Afrique le mercredi 27 octobre, Fridolin Ambongo a affirmé qu’il ne se sent plus en sécurité depuis que l’UDPS est au pouvoir.

« Depuis que l’UDPS est au pouvoir, nous assistons à une inversion des rôles. L’Église catholique, qui a toujours été soutenue et même applaudie par ce parti, fait aujourd’hui figure d’épouvantail. Elle est devenue l’ennemi à abattre. Vous avez été témoin des attaques qui se sont passées ici à mon bureau et à ma résidence en plein jour. Nous savons ce qui s’est passé, d’où ils sont partis et qui les a chauffés à blanc. Aujourd’hui, je ne me sens plus en sécurité dans la ville de Kinshasa», a déclaré Cardinal Ambongo.

Avant d’ajouter ceci:
 » Oui, je ne m’attendais pas à cela de la part d’un parti qui a lutté pendant des décennies pour la démocratie, la dignité, la justice et la paix. Nous connaissions tous le long combat d’Étienne Tshisekedi, qui a donné sa vie pour que ce pays ait un meilleur avenir », affirme le prélat catholique.

Pour l’épineuse question de la désignation des membres de la commission électorale nationale indépendante (CENI), Fridolin Ambongo a profité pour dénoncer les menaces qu’il continue à subir de la part des membres de l’UDPS.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.