CENI : Denis Kadima sort de son silence !

Denis Kadima candidat consensuel du groupe de six confessions religieuses a éclairé l’opinion sur les accusations portées à sa personne.

Denis Kadima candidat consensuel du groupe de six confessions religieuses a éclairé l’opinion sur les accusations portées à sa personne.

Dans un communiqué de presse apparu, ce mercredi 06 octobre 2021, la cellule de communication de Dénis Kadima, candidat contesté par le tendem CENCO-ECC, affirme que c’est le patriotisme qui a poussé Denis Kadima de postuler au poste du président de la commission électorale nationale indépendante « Il est candidat à la présidence de la CENI par patriotisme et parce qu’il connaît les profondes aspirations de ses concitoyens pour des scrutins inclusifs et sincères, et il est convaincu que son pays en est capable. Il devrait être jugé non par présomption et procès d’intention, mais uniquement à l’œuvre et sur le terrain » peut-on lire sur ce communiqué dont une copie est atterrie à la rédaction de Simcongo.net.

Pour les accusations sur la corruption à son endroit, la cellule de communication demande à ces accusateurs de  » produire des preuves circonstanciées et les noms des corrupteurs et corrompus, pour faire éclater la vérité. Nous restons convaincus que le candidat Kadima a été mentionné par ses adversaires dans l’unique but de le discréditer et obtenir sa mise à l’écart de la compétition. Denis Kadima n’est concerné ni de près ni de loin par ces actes ignobles qui, dans tous les cas de figure, n’auraient pas fait prospérer sa candidature ».

Sur la problématique d’éthique, le communique de la cellule de communication de Dénis Kadima a mis tout au clair « Sur la notion d’éthique : comment et selon quels critères l’éthique des candidats est-elle mesurée ? Sur base d’allégations d’actes prétendument (car non prouvés) posés par des tierces personnes ? Il est inacceptable de jeter des pierres à un citoyen et le condamner sans preuve. Le 27 juillet 2021, le candidat Denis Kadima est passé au grand oral devant les 8 confessions religieuses. Il a répondu à toutes les questions lui posées. A aucun moment il ne lui a été signifié des faits d’intimidation et de corruption. Officiant dans le domaine de la gouvernance démocratique depuis plus de 20 ans, Denis Kadima a œuvré inlassablement pour l’intégrité électorale et pour des processus crédibles et apaisés sur le continent. Il a conseillé Oppositions et Pouvoirs et initié des dialogues politiques, formé les parties prenantes politiques, électorales et citoyennes, géré des financements importants et jamais sa crédibilité et son intégrité n’ont été mises en cause » lit-on.

Signalons par ailleurs que le nom de Dénis Kadima a été choisi par le six confessions religieuses pour être candidat au poste du président de la Ceni.
Un nom que le tendem CENCO-ECC rejette en bloc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.