Sécurité : « La détérioration de la situation des droits humains à l’Est de la RD Congo doit pousser…à réfléchir en profondeur », VSV !

La situation sécuritaire du partie EST de la République Démocratique du Congo préoccupe tout le monde y compris les organisations civiles

L’ONG Voix des Sans Voix (VSV) a, dans une déclaration faite le vendredi 26 novembre 2021, alerté sur la situation sécuritaire préoccupante de la partie EST de la RDC.

Pour cette organisation, ce qui se passe dans la partie EST doit pousser tout le monde à réfléchir.

« La détérioration de la situation des droits humains à l’Est de la RD Congo doit pousser toutes les congolaises et tous les congolais ainsi que la Communauté Internationale éprise de paix et de justice à réfléchir en profondeur sur les vraies pistes des solutions pour le rétablissement effectif de l’autorité de l’Etat et de la paix à l’Est de la RDCongo », a-t-elle déclaré.

En effet, la VSV dit avoir documenté des cas de violations et d’atteintes aux droits humains entre septembre et novembre dans les deux provinces sous état de siège depuis le 6 mai dernier.

Pour illustrer l’ampleur de l’insécurité dans les deux provinces, la VSV parle notamment de 59 civils tués entre vendredi 12 novembre et samedi 13 novembre 2021 dans le village de Kisunga et ses environs, territoire de Beni, de 30 civils tués entre dimanche 31 octobre et jeudi 4 novembre 2021 dans les villages de Mantumbu, les secteurs de Beni-Mbau, de Ruwenzori et la chefferie des Babila-Babombi, territoire de Beni. Plusieurs biens de valeur pillés, deux véhicules incendiés et une vingtaine des civils kidnappés et de 19 personnes tuées dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 octobre 2021 dans les villages de Kalembo, Toya et Mayele dans le secteur de Ruwenzori. La liste n’est pas exhaustive.

Cependant, la VSV renouvelle son soutien à l’état de siège qui d’après elle, est une piste de solution pour la paix et la sécurité au Nord-Kivu et en Ituri si on évitait les violations et atteintes aux droits humains telles que accrues lors de ces deux derniers mois.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.