Politique : “La lutte du peuple pour sa souveraineté ne prendra fin que quand celui-ci aura à la tête du pays, des dirigeants choisis par lui », A.Muzitu.

Adolphe Muzitu président du parti politique nouvel élan, est revenu sur plusieurs sujets d’actualités du pays, le dimanche 28 novembre 2021

Dans ses propos, il a déclaré que la rencontre entre la hiérarchie de l’Eglise catholique et les animateurs des institutions en place ne va pas mettre un terme suffire à la « lutte pour l’autodétermination qui passe par une CENI non politisée.

« Une entente éventuelle entre le gouvernement et la hiérarchie de l’Eglise sur quelques désidératas exprimés par cette dernière, laisserait encore entier le problème lié à la souveraineté du peuple (de ses fidèles et laïcs), à son devenir et à son destin. Elle ne suffira pas pour l’amener à abandonner sa lutte pour l’autodétermination ; qui passe par une CENI non politisée”, a-t-il dit.

Avant de poursuivre :

“la lutte du peuple pour sa souveraineté ne prendra fin que quand celui-ci aura à la tête du pays, des dirigeants choisis par lui, d’une manière transparente, libre et démocratique, dans la paix et la cohésion nationale ».

Rappelons par ailleurs que le Président Félix Tshisekedi a échangé le vendredi 26 novembre dernier à la Cité de l’Union Africaine avec les évêques de la CENCO conduits par Mgr Marcel Utembi. La délégation épiscopale était constituée de 18 évêques membres du comité permanent de la CENCO dont fait partie le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque métropolitain de Kinshasa. Au sujet du processus électoral, Marcel Utembi a fait savoir qu’une étape a été franchie, l’important est d’aller de l’avant.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.