RDC: Jules Alingete éclairci l’opinion sur le dépassement budgétaire de la présidence !

Jules Alingete inspecteur général des finances a tenu à éclaircir l’opinion sur les allégations tendant à faire croire que le dépassement budgétaire notamment celui enregistré régulièrement à la présidence de la République est une mauvaise gestion ou détournement.

À en croire ses propos tenus le samedi 23 octobre 2021 au cours d’un briefing conjoint avec Patrick Muyaya en rapport avec la mission et le travail de l’IGF, il y a dépassement budgétaire lorsque les paiements se font en procédure d’urgence surtout lorsqu’il s’agit de régler des questions impératives liées à la bonne marche du pays.

« Je voudrais vraiment que les gens retiennent une fois pour toute que le dépassement budgétaire n’est ni un acte de détournement ni un acte de mauvaise gestion. On déforme, on est entrain vraiment de faire circuler des choses qui ne sont pas correctes en finances publiques. Le dépassement budgétaire c’est au fait le constat d’un service qui a des crédits budgétaires de X montant mais à l’exécution il se retrouve avec X+ mais comment on y arrive ? Le fait qu’on a X+ ne signifie pas détournement, ça ne signifie pas aussi mauvaise gestion. Mais comment arrive-t- on à un dépassement budgétaire ? La loi a prévu que toute dépense doit passer par un circuit, le circuit c’est le gestionnaire celui qui a besoin d’effectuer la dépense, membres de gouvernement ou service public, commence à engager les dépenses, on arrive au budget, le budget liquide, la liquidation consiste à vérifier si la dépense que vous demandez a un crédit disponible, si les crédits n’existent pas, le budget ne laisse pas passer la dépense ou le budget va procéder au réaménagement alors lorsque le budget autorise par la liquidation le ministre des finances paie, si tout le monde respecte le circuit en passant par l’engagement, la liquidation par le budget, et le paiement il ya aucun dépassement budgétaire », a-t-il dit.

Il a par la même occasion expliqué que le dépassement budgétaire arrive avec ce qu’ils appellent en finance publique le paiement en procédure d’urgence qui sont les paiements lorsqu’il y a extrême nécessité. Dans ce contexte « on passe directement chez le ministre des finances demander un paiement. Et si le paiement est fait, le malheur ce que le budget parfois n’est pas informé et quand on va à la fin de la période, du mois ou l’année mettre le compte ensemble, prendre ce qui est passé par le budget et ce qui n’est pas passé par budget et qui fait partie du ministère des finances vers la banque centrale du Congo, on met tout ensemble, on trouve qu’il y a eu dépassement, mais ce n’est pas un détournement » a-t-il insisté.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.