simcongo.net

Les députés du FCC exige la suppression de la taxe RAM!

les députés des groupes parlementaires du front commun pour le Congo (FCC), ont exigé la suppression de la taxe RAM et par la même occasion les remboursements effectives des crédits soustraits illégalement dans chacun des comptes des citoyens congolais

simcongo.net

Sur une déclaration faite hier, 4 octobre 2021, les députés des groupes parlementaires du front commun pour le Congo (FCC), ont exigé la suppression de la taxe RAM et par la même occasion les remboursements effectives des crédits soustraits illégalement dans chacun des comptes des citoyens congolais.
Dans cette même déclaration, ils affirment aussi qu’ils ne tarderont pas à déposer une motion de défiance contre l’initiateur de ce projet, Augustin Kibasa , ministre des PT-NTIC.

« Considérant le désaveu général, par la population, de la perception de cette illégale taxe RAM (…), nous exigeons : la suppression sans condition de la taxe RAM ; le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communications de nos concitoyens ; la démission du ministre de PTNTIC et de tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération ; la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise ; nous prenons en main la cause du peuple congolais dans ce dossier RAM et promettons de : déposer incessamment une motion de défiance contre Monsieur Augustin KIBASSA MALIBA, ministre de PTNTIC, si l’Union sacrée persiste dans son jeu de simulacre », font-ils savoir dans leur déclaration.

Selon eux, le bureau de l’Assemblée nationale jouerai en cache cache dans cette affaire et aurait tout de meme l’intention de protéger les membres du gouvernement qui sont inclus.

« Ayant constaté qu’il y a une volonté délibérée de l’Union Sacrée de la Nation non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire la plénière consacrée à la réponse du Ministre de PTNTIC aux préoccupations soulevées par les élus du peuple, au nom de ce peuple, en vue de tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, le membre du gouvernement mis en cause, ainsi que la gravité du scandale que représente cette opération, aussi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple Congolais pourtant déjà fortement meurtri de par la faiblesse de son revenu », font-ils savoir.

initialement prévu ce vendredi, puis lundi, et c’est finalement ce mercredi que le ministre des PT-NTIC, Augustin KIBASSA sera de nouveau devant l’assemblée nationale pour clarifier l’opinion sur l’affaire du Taxe RAM qui n’avaient d’ailleurs pas convaincu les députés lors du première plénière. et cependant le président de l’Assemblée nationale lui accorde deux jours de plus.

Nissi mbungu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.