ÉDITO/LÉOPARDS: Deux poids deux mesures entre l’équipe nationale masculine et féminine football?

Les années passent et se ressemblent pour les équipes nationales féminines de la République Démocratique du Congo football.

Le constat est amère pour les équipes nationales féminines de la RDC qui souffrent depuis des années d’un manque criant d’accompagnement de la fédération congolaise de football association (FECOFA) l’organe faîtier du football congolais et du gouvernement central qui doit définir, non seulement, une politique sportive adaptée à l’évolution du football féminin sur le plan mondial, mais aussi, doit accompagner les équipes nationales féminines football sur le plan financier.

En effet, l’équipe nationale féminine séniore de la RDC était engagée aux éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations Maroc 2022.
La Fecofa étant notifiée depuis très longtemps par la confédération africaine de football (CAF) a livré l’information à 8 jours de l’organisation du match soit le 13 octobre 2021.
Fort malheureusement, les joueuses ont débuté les préparatifs en retard soit le dimanche 17 octobre 2021 à 3 jours du match, une préparation d’ailleurs qui laisse à désirer avec des conditions précaires où dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, les joueuses de la RDC ayant terminé l’entraînement ne savaient pas par quel moyen rentrer à leur hôtel ont fait le pied du stade des martyrs jusqu’à l’hôtel, tout ceci dans le silence total des dirigeants sportifs congolais.
Tristement, le mercredi 20 octobre, jour du match, l’équipe nationale féminine de la RDC a brillé par son absence sur terrain à l’Estadio de Malabo car faute des moyens, les joueuses sont bloquées à Kinshasa, avec comme conséquence forfait !

Cette situation est presque similaire à celle que l’équipe nationale féminine de la RDC football U-20 a connu il y a même pas un mois lors des éliminatoires de la coupe du monde Costa Rica 2022.
Les joueuses congolaises de moins de 20 ans qui ont livré quatre matchs dans ces éliminatoires face à Île Maurice Principe et Cameroun n’ont touché aucune prime.
Déjà négligées par le gouvernement dans la préparation des matchs, les joueuses avaient d’ailleurs haussé le ton, le mercredi 13 octobre 2021, sur leur situation financière en affirmant qu’elles ont touché que 50$ de transport.

L’ÉQUIPE NATIONALE MASCULINE TOUCHE 5.000 $ DE PRIME PAR MATCH !

Malheureusement, quand il s’agit de parler football et moyen en République Démocratique du Congo, l’équipe nationale de la RDC masculine football est la plus privilégiée.
La dernière fois que l’équipe nationale de la RDC senior a manqué une compétition faute des moyens remonte de plus d’une décennie voir même immémorial.
Curieusement, a chaque fois que les joueurs de l’équipe nationale masculine football de la RDC s’entraînent et préparent une compétition: la presse, les dirigeants sportifs et la population se mobilisent avec volonté.
Les informations à notre possession renseignent même que les joueurs de l’équipe nationale de la RDC seniors touchent 5.000$ par match, sans compter d’autres avantages pour le déplacement et logement.

La comparaison de la manière dont l’équipe nationale de la RDC masculine et féminine sont traitées par le gouvernement et les dirigeants sportifs congolais poussent à dire qu’il y a deux points de mesure, voir même une discrimination.
La RDC ne deviendra pas une grande nation du football en Afrique et même au monde que par les prouesses de l’équipe nationale masculine football, l’équipe nationale féminine peut aussi aussi contribuer beaucoup.
À bon entendeur, salut !

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.