CENCO: « Nous ne sommes pas contre la gratuité », Abbé Donatien Shole.

Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a réagi contre les accusations de plusieurs observateurs que l’église catholique est contre la gratuité.

Dans une déclaration faite à la presse, Abbé Donatien Shole a tenu à préciser que l’église catholique n’est pas contre la gratuité, et que si le problème y a c’est le gouvernement qui ne veut pas respecter ses engagements.

« C’est nous qui sommes accusés de boycotter la gratuité. Alors que nous avons démontré que dans 98,8% la gratuité est appliquée dans les écoles catholiques , il y a qu’à même quelques cas où la situation est beaucoup plus difficile comme dans les grandes villes car le coût de la vie est beaucoup plus élevé donc nous voulons simplement de rétablir la vérité, si le problème il y a c’est du côté du gouvernement qui ne respecte pas ses engagements, qu’il soit clair pour la CENCO , la gratuité est constitutionnelle, la gratuité est non-négociable, l’État doit mettre les moyens pour la mise en œuvre de cette gratuité », a-t-il dit.

Il a par ailleurs signifié que si l’État décide de retirer ses écoles ça n’engage lui.

« Nous avons par notre coordinateur fait le tour de toutes les provinces inviter les coordinateurs provinciaux pour les sensibiliser à cela. Donc nous ne sommes pas contre la gratuité.
Si l’état menace de retirer la gestion des écoles à l’église catholique ça n’engage que lui nous reconnaissons que les écoles sont les écoles de l’État. Nous reconnaissons que nous rendons qu’un service à la population. Ce qui nous peine de plus c’est la baisse du niveau d’enseignement à cause de la mauvaise mise en œuvre de la loi de réforme d’enseignement. C’est pour cela que nous recommandons entre autre l’organisation des états généraux d’enseignement primaire, secondaire et technique pour évaluer sans complaisance notre système éducatif », a conclut Abbé Donatien Shole.

Signalons par ailleurs que depuis le 04 octobre 2021 date à laquelle il y a eu la rentrée scolaire en RDC, les enseignants des écoles catholiques n’ont pas tenu la craie pour enseigner.
Ils demandent à l’État de respecter les accords de Bibwa signés avant l’effectivité de la gratuité de l’enseignement en RDC qui consistent à améliorer les salaires des enseignants et le paiement des nouvelles unités.

Timothée Yebe/SIMCONGO.NET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.