Affaire-RAM: l’Union sacrée pour ou contre Kibasa ?

Convoqués le lundi 11 octobre au Fleuve Congo Hôtel dans une réunion pour tabler sur le dossier de Registre des Appareils Mobiles qui continue à faire débat et qui jusque-là n’a pas encore connu un dédouanement, les députés de l’Union sacrée se sont montrés intransigeants face aux propositions qui leur ont été faites.

Dans une réunion qui a duré trois heures (de 20 heures à 23 heures) présidée par Christophe Mboso et Jean-Marc Kabund respectivement président et 1er vice-président de l’Assemblée nationale et auquelle a pris par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.
Plusieurs propositions ont été mises sur la table comme piste de solution, notamment celle du bureau de l’Assemblée nationale qui était de laisser le ministre de PT-NTIC Augustin Kibasa Maliba venir à l’Assemblée pour répondre aux questions des élus et sans toucher à la taxe RAM, ou encore le regret du chef du gouvernement de voir le débat arriver à ce point alors qu’il avait moyen de tout réglé bien avant que le ministre réponde à la question orale des élus du peuple.

Les députés nationaux de l’Union sacrée quant ont martelé le caractère « illégal » de la taxe RAM et ont juré que sur la mise en place d’une commission d’enquête et sur la suspension de ladite taxe.

À ce jour une motion de déchéance à été déposée, ce mardi à l’Assemblée contre le ministre de PT-NTIC Augustin Kibasa Maliba qui a aussi assisté à la réunion au Fleuve Congo Hôtel.

La question demeure donc: est-ce l’union sacrée est pour ou contre Kibasa ?

Henock Bituatua Ngoyi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.